Un grand weekend à Toulouse

Je participe depuis quelques mois déjà au rendez-vous mensuel inter-bloggeur #EnFranceAussi. Ce rendez-vous a pour but de nous faire redécouvrir les merveilles cachées en France et de voyager sans partir bien loin. C’est sous le label que je vous ai déjà fait découvrir Carcassonne, la cité médiévale et la ville basse, les plages de Leucate, les salins de Gruissan ou encore l’abbaye de Lagrasse. Lorsque Sylvie du blog Le coin des voyageurs, a proposé d’organiser une rencontre à Toulouse, j’ai immédiatement accepté. Contrairement à certains, j’habite en Occitanie et j’ai pu m’organiser facilement pour être présente. Treize blogueuses et blogueurs du collectif #EnFranceAussi se sont retrouvés le weekend du 12, 13 et 14 mai 2017 sur invitation de l’office de Tourisme de Toulouse et de l’hôtel Happy Culture Best Western Athénée qui nous a accueillis.

La Place du Capitole à Toulouse, le bâtiment héberge l'Hôtel de ville et l'Opéra de la ville
La place du Capitole
Place Salengro

Bien sûr, je connais Toulouse comme ma poche. J’y ai longtemps habité et je m’y rends encore régulièrement. J’étais cependant absolument ravie d’y retourner pour rencontrer ces internautes avec qui j’échange souvent, pour redécouvrir des lieux que j’avais visités il y a parfois plus de dix ans et participer à deux visites guidées spécialement concoctées pour notre groupe !

Je vous propose ici un rapide aperçu de ces trois jours,
un compte-rendu chronologique des mon escapade, en guise d’introduction.
Je propose dans d’autres articles
un regard plus approfondi sur certains lieux
ou certaines visites.

Le premier jour, je me suis promenée seule avant de rencontrer le petit groupe le soir en rentrant à l’hôtel. J’ai profité de ma journée pour redécouvrir le quartier des Carmes que j’affectionne particulièrement. A deux pas du centre-ville, ce quartier calme et résidentiel ne manque pas de charme.

Quartier des carmes, rue Bouquières
Quartier des Carmes, rue de Gorsse (derrière ND de la Dalbade)
Quartier des Carmes, Hôtel du Vieux Raisin, juste en face du marché des Carmes

J’ai profité du pass SO Toulouse 72h offert par l’Office de Tourisme pour visiter à nouveau la fondation Bemberg installée dans l’Hôtel d’Assezat ainsi que le cloître des Jacobins. Ces deux lieux situés en plein cœur du centre-ville sont probablement mes deux endroits préférés de la ville, ils sont tous deux tellement chargés en histoire et d’une beauté sans pareille.

Entrée de l’Hôtel d’Assezat qui héberge la Fondation Bemberg
Cour intérieure de l’Hôtel d’Assezat
Hôtel d’Assezat, premier étage, entrée dans la première salle de la Fondation Bemberg
Fenêtre sur cour, Hôtel d’Assezat
Le clocher du couvent des Jacobins
Le cloître du couvent des Jacobins
Les palmiers de l’église des Jacobins

Enfin, j’ai pris le temps de visiter la crypte de la basilique St Sernin, basilique dans laquelle j’étais souvent entrée, néanmoins je n’avais jamais pris la peine de visiter ses entrailles.

La basilique Saint Sernin

Le soir, je suis retournée à 18h à l’hôtel, pour rencontrer les cinq autres bloggeuses déjà présentes sur place et découvrir le concept Happy Culture de l’hôtel où nous séjournions : le Happy time ! Tous les soirs à 18h, les hôtels du réseau Happy Culture organisent un apéritif. A l’hôtel Happy Culture Best Western Athénée de Toulouse, c’est un apéritif avec des produits régionaux : magret de canard séché, foie gras et saucisson de la Montagne noire! Vin blanc local également. L’esprit très convivial incite les visiteurs à sortir de leur chambre et rencontrer d’autres voyageurs ou discuter avec les membres du personnel.

Happy time aux couleurs locales au Happy Culture
Happy time aux couleurs locales: confit de fleurs de violette (je n’aime pas, mais en même je n’aime rien donc ne m’écoutez pas)
Le Pont St Pierre enjambant la Garonne; sur la rive gauche: la chapelle de la Grave et l’église St Nicolas dans le quartier St Cyprien
La place de la Daurade, Mitchka et le Pont Neuf
Bloggeuses en vadrouille

Le samedi, j’ai pris part aux visites organisées spécialement pour notre groupe. Après un rapide circuit dans les rues du centre-ville et sur les bords de la Garonne, nous avons eu la chance de suivre une visite privée au musée des Augustins intitulée « Le tragique dans l’art au XIXe siècle ». Notre guide dressait des parallèles entre les œuvres présentes dans le musée et des extraits d’opéra. Nous avions des casques pour écouter les extraits musicaux ainsi que le texte pour mieux suivre, j’ai adoré! Une fois la visite terminée, nous avons pu déambuler dans le cloître et dans les salles d’exposition du musée.

Visite guidée au Musée des Augustins
Musée des Augustins, ça visite ou ça papote?

A midi, après un rapide passage devant la cathédrale St Étienne, nous nous sommes serrés sur les bancs étroits du restaurant vietnamien Banh Mi, tout près de la Halle aux Grains, la salle de concert classique. Ce fut une bien belle découverte, avec une nourriture fraîche et remplie de saveurs d’ailleurs servie copieusement. Je n’avais pas encore de restaurant vietnamien dans mon carnet d’adresse toulousain, c’est chose faite !

La place Arnaud Bernard

L’après-midi, nous avons suivi Cloé pour un marathon Street Art à quatre endroits différents dans la ville. Oui, oui, un marathon ! Nous avons débuté dans le quartier Arnaud Bernard, berceau du street art toulousain dans les années 80 avec sa célèbre rue Gramat, « la rue des tags » et la découverte de la fresque du jardin d’Embarthe qui disparait peu à peu sous le lierre.

Jardin d’Embarthe
Rue Gramat

Ensuite, nous nous sommes rendus dans le quartier Montaudran pour découvrir le 50cinq, un espace entièrement dédié au graffiti. Ces entrepôts aménagés par une société privée proposent des locaux de taille variable, le Cobalt, pouvant accueillir jusqu’à 700 personnes (réceptions, événements professionnels, conférences, etc…), ainsi que des ateliers dédiés à la création artistique. Grâce à Cloé, c’est ici que nous avons rencontré Tilt, artiste graffeur toulousain depuis les années 80. Nous l’avons longuement écouté parler de son art et avons aussi profité des magnifiques fresques présentes sur le site.

Tilt et Cloé, dans l’atelier de Tilt

Enfin, Cloé nous a embarqués dans une dernière course d’endurance à la recherche des fresques réalisées lors du festival Rose Béton en juin 2016 près du Pont des Demoiselles, puis le long du Canal du Midi. C’était superbe mais épuisant!

(Tellement épuisant que je parle du street art à Toulouse plus en détail dans cet autre article.)

A 18h presque tapantes, nous étions tous et toutes de retour à l’hôtel pour un deuxième Happy Time où nous étions bien plus nombreuses et nombreux que la veille!

Happy time: saucisson, foie gras, magret séché, confit de fleurs de violette …
Vue de la fenêtre de la chambre de l’hôtel Happy Culture

Lors du dernier jour, le dimanche matin, l’hôtel nous a offert un brunch absolument gargantuesque.

Nous nous sommes ensuite séparés en plusieurs groupes, selon nos centres d’intérêts. C’est ainsi que j’ai passé la journée avec Caroline, originaire de Nantes et œuvrant sur le blog Family Trip and Play, à qui j’ai eu le plaisir de faire découvrir une partie de la ville rose. Nous avons franchi la Garonne, direction le quartier St Cyprien, rive gauche, pour visiter le musée des Abattoirs, le jardin Raymond IV tout proche ainsi que le MATOU (Musée de l’Affiche de TOUlouse) récemment rénové et rouvert.

Rue de l’ouest débouchant sur la Place Intérieure St Cyprien. Vous voyez les immeubles rouges de 3 étages? C’était chez moi 🙂
Rue de l’Ouest, quartier St Cyprien
Le jardin Raymond IV, tout près du musée des Abattoirs
Le jardin Raymond IV offre un splendide panorama sur la Garonne

Lorsque j’habitais Toulouse, je vivais dans ce quartier, le jardin Raymond IV était mon poumon vert. La nuit, j’entendais le bruit de l’eau provenant de la Garonne. Même si j’ai parfois du mal avec certaines formes de l’art contemporain, j’adore le musée des Abattoirs. Pensez donc, ces anciens abattoirs de la ville ont été transformés en musée, un espace grand, aéré et accueillant en bord de Garonne.

Musée des Abattoirs
Musée des Abattoirs, nef centrale

Au MATOU (Musée de l’Affiche de TOUlouse), nous avons pu contempler les célèbres affiches de Roger Broders.

Musée de l’Affiche de TOUlouse

Musée de l’Affiche de TOUlouse

Ensuite, nous avons rapidement traversé le quartier des Carmes pour visiter le musée Paul Dupuy où il y avait une magnifique exposition consacrée au Tibet avec des peintures réalisées entre le XVIe et le début du XXe siècle et de magnifiques photos réalisés par Mathieu Ricard. Nous avons aussi pu admirer en vrai un mandala récemment terminé.

Cour du musée Paul Dupuy
Pauline, 4 ans et demis
Mandala au musée Paul Dupuy

Puis, nous nous sommes rendues au Muséum d’Histoire Naturelle. Ce muséum d’histoire naturelle est mon préféré. J’en ai visité plusieurs, l’originalité et la modernité de sa scénographie m’enchante à chaque fois, ainsi que son petit jardin tout proche. En d’autres termes, il est bien moins poussiéreux que certains de ses confrères… y compris ceux situés à Londres, Paris ou New-York dans de grandes capitales que je ne citerai pas!

La verrière du muséum d’histoire naturelle et l’église St Exupère
Museum d’Histoire Naturelle
Museum d’Histoire Naturelle

Grâce au pass Toulouse Tourisme de 72 heures, nous avons pu emprunter le réseau de transport en commun de façon illimitée et profiter d’une entrée gratuite dans chacun des musées ou monuments cités. Ce pass a été largement rentabilisé!

LHôtel Best Western Athénée qui appartient au réseau Happy Culture nous a chaleureusement accueillis et nous a permis de découvrir son concept novateur : leurs hôtels ne sont pas que des endroits pour dormir. Chaque hôtel organise tous les jours un Happy time, le plus souvent un apéritif en fin de journée, afin de créer un moment d’échange et de convivialité. D’autre part, grâce à la carte Sésame, le réseau propose d’utiliser les services des autres hôtels de la chaîne (bagagerie, café, prêt de parapluie, …), leur slogan: « Tous nos hôtels sont vos hôtels ». Ce concept novateur brise les clichés traditionnels sur les hôtels en faisant de leurs hôtels des lieux de vie, où on ne fait pas que dormir.

Hôtel Happy Culture Best Western Athénée, Toulouse
Photo prise par Mitchka

Il ne vous reste plus qu’à choisir votre destination pour découvrir le concept! Vous trouverez la liste des villes où leurs hôtels sont implantés en cliquant sur ce lien.

Je tiens à remercier particulièrement Sylvie qui a organisé ce week-end et je remercie également Pauline et Mitchka, ses deux acolytes-organisatrices.

Ce week-end a été organisé en partenariat avec l’Office de Tourisme de Toulouse
et l’hôtel Happy Culture Best Western Athénée.

19 commentaires sur « Un grand weekend à Toulouse »

Vous avez aimé? Vous me laissez un message?

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.