Les coquelicots de nos campagnes

Je participe à nouveau ce mois-ci au rendez-vous #EnFranceAussi
organisé par Sylvie (le coin des voyageurs),
le thème de ce mois de juin 2017 « Côtes et coteaux »
a été proposé par Hélène et Paule-Elise du blog 1916 kilomètres.

J’ai longtemps cherché sur quel sujet écrire en rapport avec le sujet. Je n’avais pas envie d’écrire sur des vignobles, je ne bois pas de vin et même si je trouve les vignes jolies et qu’il y en a beaucoup dans l’Aude, je ne savais pas trop quoi raconter. Une côte en bord de mer? J’y ai songé, avant d’avoir la révélation après une après-midi à me promener dans la campagne aux alentours de Carcassonne: les coquelicots!

Nature

C’est un joli champ de coquelicots qui fleurit en mai.

Si l’hirondelle annonce l’arrivée du printemps, le coquelicot lui, annonce l’arrivée des beaux jours et de l’été. Plante fragile, elle se fait rare, très sensible aux herbicides, c’est dans les parcelles laissées en jachère ou sur les bords de route qu’elle abonde. Avec un peu de chance, on la rencontre en grande quantité dans les champs de blé où la chimie est peu intervenue.

Je n’ai pas eu besoin d’aller très loin pour découvrir deux endroits tout proche de Carcassonne envahis de coquelicots. J’avais repéré trois endroits: près de l’écluse St Jean sur le canal du Midi, le long de la rocade nord près du rond-point de l’hôpital et enfin tout près de l’hippodrome de la Fajeolle. Le quatrième lieu est sur une route traversant le Minervois (D5).

Carcassonne, près de l’écluse St Jean
Carcassonne, près de l’hippodrome de la Fajeolle
Quelques part sur une route minervoise

J’aime cette couleur rouge qui égaye n’importe quel coin de campagne. L’œil est immédiatement attiré et captivé par cette tache rouge au milieu d’une nature verte ou d’un champ de blé or. Fleur fragile, délicate et éclatante, elle est éphémère mais envahissante.

Culture

C’est une plante annuelle, chaque pied de 40 à 60 centimètres de haut peut produire jusqu’à 50.000 graines. Les graines se conservent longtemps (5 à 8 ans) et poussent en abondance dans les haies, sur les bords de chemin, dans les talus et les terrains vagues.

Capricieuse, elle n’aime pas être cueillie et flétrit aussitôt coupée. Il sera donc compliqué d’en faire un bouquet. Cependant, il est possible d’en semer dès le mois d’avril, ce n’est pas une fleur difficile à faire pousser. Les coquelicots pousseront rapidement et donneront un côté sauvage à votre jardin ou un air champêtre à votre coin de balcon.

Utilité

Le coquelicot possède des vertus contre la toux et les insomnies, il est possible de faire sécher les pétales pour préparer des infusions. Quelle belle idée de se promener en mai, cueillir des pétales et penser à une bonne infusion hivernale! Le coquelicot fait partie de la famille des pavots, mais rassurez-vous, vous n’obtiendrez pas d’opium avec les fleurs des champs 😉

Culture populaire

Le coquelicot est le symbole de Morphée, dieu des songes et du sommeil. Dans le langage des fleurs, il symbolise la consolation. Huit années de mariage sont associées aux noces de coquelicot. Au Royaume-Uni et dans les pays du Commonwealth, la fleur est associée aux anciens combattants, notamment ceux de la Première Guerre Mondiale. En France, c’est le bleuet. Claude Monet a immortalisé dans ses toiles les coquelicots des collines d’Argenteuil. J’ai habité trois années à Argenteuil et n’ai pas croisé un seul coquelicot sur la seule colline non bâtie aujourd’hui.

Mathylde
Mordue de voyages

26 commentaires sur « Les coquelicots de nos campagnes »

  1. J’adore les coquelicots ! La preuve, tu la trouveras ici sur mon autre blog « En mode pause » (que je peine à alimenter, faute de temps et non d’idées…) avec 4 articles sur les coquelicots : http://www.enmodepause.com/index.php/nature/108-petit-coquelicot-deviendra-grand
    http://www.enmodepause.com/index.php/nature/110-coquelicots-sous-la-pluie
    http://www.enmodepause.com/index.php/nature/112-coquelicots-sous-le-soleil
    http://www.enmodepause.com/index.php/nature/114-des-coquelicots-par-milliers
    Tu vois, je ne te mens pas, j’adore vraiment les coquelicots, et je ne manque jamais une occasion de les photographier ! Du coup voilà un article qui me comble forcément ! Et en plus j’ai appris des choses que je ne savais pas, notamment sur les infusions qu’il est possible d’en faire ! Un grand merci pour ce très chouette partage !

    J'aime

  2. Magnifique, on ne s’en lasse pas.
    Merci pour ces belles photos et ces petites infos dont certaines qui m’étaient inconnues.
    C’est drôle ce matin j’en ai vu un tas à la Villette du côté du centre équestre et comme tu dis ça donne un côté un peu sauvage au lieu. C’est sublime.

    J'aime

    1. Voilà, ça embellit tout 🙂
      J’ai presque envie de semer des graines à la volée un peu partout en ville. Pour égayer 🙂
      Sachant que la graine peut survivre des années et pousser n’importe où 😉

      J'aime

Vous avez aimé? Vous me laissez un message?

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.