Festival du Carnet de Voyage 2016

Pour sa première édition, le Festival du carnet de Voyage de Carcassonne s’était installé dans l’ancienne chapelle des Dominicaines, rue de Verdun, à deux pas de l’office de tourisme, en plein cœur de Bastide. L’ouverture s’est déroulée vendredi 3 juin, en début d’après-midi, et le succès ne s’est pas démenti tout au long de ces trois journées, avec plus de 1300 visiteurs!

J’ai eu l’opportunité d’y aller les trois jours, de rencontrer tous les exposants présents: voyageurs et carnettistes, photographes, éditeurs. J’ai pu échanger avec eux, participer à la plupart des conférences proposées, et rencontrer les membres de l’association Traces d’Errance, à l’origine de ce projet, en collaboration avec la librairie Mots & Cie.

Comment vous présenter en quelques lignes ces trois jours de coups de cœur et d’échanges?

carnet

Bien entendu la liste des exposants est disponible sur le site web du festival, et de là, nous avons accès à leur sites personnels, avec des photos de leurs travaux… mais tout est bien différent lorsqu’on tient le carnet entre les mains, lorsqu’on le feuillette. L’épaisseur du papier, le trait du dessin, la peinture, les collages, les détails, l’écriture… C’est un réel privilège de feuilleter et d’avoir en main ces œuvres personnelles.

 13393199_10153713560888932_939845254_n

J’ai pu parcourir les carnets de voyages et d’intérieurs de Valérie Aboulker, artiste peintre, carnettiste, voyageuse. J’ai tout particulièrement apprécié deux de ses carnets: son carnet d’intérieurs et son carnet Bleu Indigo.  Valérie s’installe avec son carnet et son matériel chez des amis, des proches, des connaissances, au hasard des rencontres et dessine l’intérieur de leur logement sur la page de droite de son carnet, puis sur la page de gauche, invente et crée un auto-portrait en tissu.

Par ailleurs, Valérie avait beaucoup aimé l’exposition sur les tissus indigo du monde entier à Clermont-Ferrand. Quand l’exposition s’est installée à Nîmes, elle a passé la journée à dessiner et peindre des tissus. 20160605_123333

20160605_123339

Son carnet Indigo, en accordéon, les dessins en enfilade sur plus d’un mètre, les couleurs, le trait du dessin… comment dire… oui je suis tombée amoureuse de ce travail.

J’ai aussi beaucoup aimé ses autres carnets (Venise, Cordoue, …) et ses pages bien remplies, certaines ressemblant à des BDs.

ferroux_

J’ai ensuite longuement erré dans les pages des carnets de Ghislaine Feroux, en Birmanie et à Madagascar. Ce trait si fin, ces aquarelles claires et délicates, les papiers collés et peints. Les thèmes choisis. La douceur des paysages.

20160605_124859

20160605_125038

 

Chaque fois 20160605_175221que j’arpentais les allées, je découvrais des carnets, des toiles, des dessins, des artistes, à chaque fois… et ce n’est que le dernier jour que j’ai découvert Anaïs Groisy en tombant littéralement amoureuse de sa Japonaise. J’ai aussi feuilleté son carnet de voyage au Népal, un régal!!

Une reproduction de cette magnifique aquarelle est d’ailleurs revenue avec moi, elle trône magnifiquement dans mon salon en attendant son emplacement plus définitif.

Contrairement à Anaïs Groisy, j’ai découvert l’œuvre de Simon dès le premier jour du festival. En effet, Stéphanie de Bussierre, éditrice et fondatrice de la très récente maison d’éditions Akinomé, a présenté le livre de Simon « Voyage d’encre » lors de la première conférence le vendredi après-midi. simon livreMais quel plaisir des yeux! Et pour notre plus grand bonheur, elle avait avec elle un des carnets de Simon, avec les dessins et les toiles originales! J’ai feuilleté de bout en bout ce cahier à trois reprises (oui, oui, j’y suis allée chaque jour), j’ai longuement pu échanger avec Stéphanie de Bussierre qui était très accessible et d’une gentillesse sans pareille. Et c’est avec grand bonheur que je suis repartie chez moi avec ce magnifique livre lors du dernier jour.

simon _  13393023_10153713560948932_314023132_n

Je pourrais également vous parler des voyages en cargo de Vivi Navarro et des voyages en bicyclette de Simoneta Rigato à travers l’Italie…

rigato

J’aime les carnets de voyage, j’aime la fraîcheur des aquarelles, la finisse du trait, la précision, la rapidité d’exécution, j’aime me dire que  des voyageurs passent du temps à créer de belles images dans des carnets qui eux-mêmes voyagent. J’ai adoré pouvoir découvrir les souvenirs de voyages des carnettistes présents, et je les remercie vivement de nous avoir laissé la possibilité de toucher leurs carnets souvenirs, je ne sais pas si je serais capable de laisser des inconnus manipuler des souvenirs personnels et précieux.

Un bilan très positif pour cette première édition du festival du carnet de Voyage de Carcassonne, bravo à l’association Traces d’Errance pour l’organisation de cet évènement (pensez juste à la sono la prochaine fois!)!! A l’an prochain pour une nouvelle édition que l’on espère tout autant dépaysante!

20160604_151951

Mathylde
Mordue de voyages

3 commentaires sur « Festival du Carnet de Voyage 2016 »

Vous avez aimé? Vous me laissez un message?

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s